Corée du Nord: pourquoi la prolifération nucléaire?

« La Corée du Nord semble mener un programme nucléaire depuis 1989. Elle s’est officiellement retiré du Traité de Non-Prolifération eu début de 2003, et a réalisé son premier essai en 2006. Elle reste cependant loin des capacités d’Israël, de l’Inde ou du Pakistan en matière de nombre d’armes, puisque l’on considère qu’elle ne disposerait que de 10 à 15 armes, avec la capacité de monter à 30 d’ici 3 ans. Le programme nord-coréen apparaît clairement comme « défensif » dans le sens stratégique, dans la mesure ou il sert essentiellement au gouvernement de la Corée du Nord à obtenir la sanctuarisation de son territoire[5]. L’usage « politique » de ce programme est rendu évident par les longues négociations qui ont eue lieu dans les années 1990 et les années 2000. Il est donc assez étonnant que, dans ce contexte, on fasse autant de bruit autour de ce programme qui s’avère en réalité bien plus limité, et bien moins « opérationnel » que les programmes d’Israël, de l’Inde et du Pakistan. »

Corée du Nord: pourquoi la prolifération nucléaire?

Plus de lien :

http://reseauinternational.net/coree-ne-pas-confondre-coercition-et-dissuasion/

https://www.vox.com/world/2017/5/9/15516278/north-korea-more-rational-than-you-think

 

What Happened to Myanmar’s Human-Rights Icon?

« Kenneth Roth, the executive director of Human Rights Watch, thinks that it is naïve to be disappointed in Aung San Suu Kyi. He noted that, as early as 2012, she had gone out of her way to avoid meeting him, despite his organization’s decades of support for her cause. “We were already beginning to criticize her on the Rohingya issue,” he said. “I guess she didn’t want to be in the company of someone who dared to criticize her.” Roth sees Suu Kyi’s refusal to speak out against the ethnic cleansing of the Rohingya as a political calculation. “She’s thinking, It’s not worth it, these people are too unpopular for me to bother defending,” he said. »

“Aung San Suu Kyi has the benefit of having become an icon without saying a whole lot,” Kenneth Roth, of Human Rights Watch, told me. “Havel came to his position by saying a lot, by being a moral voice. Aung San Suu Kyi didn’t say much at all. She was a moral symbol, and we read into that symbol certain virtues, which turned out to be wrong when she actually began speaking.” Suu Kyi was not an intellectual, like Havel, or a freedom fighter, like Mandela, or an organizer, like Walesa. And, unlike her father, she did not die before her legend could be tarnished. »

https://www.newyorker.com/magazine/2017/10/02/what-happened-to-myanmars-human-rights-icon

Inégalité salaire Homme / Femme

« Si l’on tient compte des différences de tranches d’âge, de type de contrat, de temps de travail, de secteur d’activité et de taille d’entreprise, environ 10,5 % d’écart de salaire demeure inexpliqué selon les données du ministère du Travail.

Cette différence de traitement se rapproche d’une discrimination pure (ou ’toutes choses égales par ailleurs’) pratiquée par les employeurs à l’encontre des femmes. Cependant, d’autres facteurs non mesurés ici peuvent entrer en jeu et justifier partiellement ce phénomène, à l’instar de la situation familiale, du domaine du diplôme possédé ou des interruptions de carrière. »

https://www.inegalites.fr/Les-inegalites-de-salaires-entre-les-femmes-et-les-hommes-etat-des-lieux

 

sourcehttps://www.insee.fr/fr/statistiques/2128979

 

« Les économistes ont bien sûr essayé de comprendre de tels écarts. En schématisant, ils ont trouvé trois explications : c’est la faute aux hommes (discriminations), aux femmes (préférences personnelles, par exemple pour limiter le temps de travail)… et à la nature (aptitudes). »

https://www.lesechos.fr/06/03/2017/lesechos.fr/0211853421850_sous-les-inegalites-de-salaires-entre-femmes-et-hommes.htm#yM83mzscm5IRvwLO.99

 

« Enfin, à ces éléments statistiques s’ajoute un élément de logique : puisqu’il semble de notoriété publique que les femmes touchent donc systématiquement moins que les hommes à travail égal, pourquoi diable les patrons continuent-ils d’employer des hommes, plus cher de 20 à 30% ? Les employeurs seraient donc assez malins pour discriminer activement les femmes et les empêcher d’accéder aux postes mieux rémunérés, mais trop sots pour le faire avec les hommes. »

Il n’y a pas d’écart salarial hommes/femmes

« Cette différence de traitement se rapproche d’une discrimination pure pratiquée par les employeurs à l’encontre des femmes», confirme l’Observatoire des inégalités. Outre le facteur discrimination, des études ont révélé que les femmes sont aussi leurs propres ennemies: elles négocient beaucoup moins que les hommes leurs salaires à l’embauche, et une fois en poste, elle «attendraient» davantage qu’une augmentation ou une promotion leur reviennent naturellement alors que les hommes hésitent moins à en demander. »

http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2016/03/24/29006-20160324ARTFIG00001-les-femmes-gagnent-63-de-moins-que-les-hommes-toutes-choses-egales-par-ailleurs.php